ADOC… ad hoc.

En voilà une problématique qui est très commune dans notre métier : le manque de communication. Quand on gère de l’humain c’est fréquent. Et là, il s’agissait de faire prendre conscience du peu de remise en question, et d’une expression des conflits faite indirectement aux personnes concernées.

Après une météo personnelle et un coup de coeur pro de l’année, le cercle d’inclusion a permis de connaitre, les valeurs, les peurs de l’autre, ce que la personne ne supporte pas, ses super pouvoirs et se remercier “de”. La médiation a permis d’entendre: “ ça fait du bien”, “on pas l’habitude”, “on le fait pour les autres, pas pour soi”, “on s’est livré mais c’est dur”… L’intérêt ? Comprendre qu’on est tous différents et pas portés/animés par les mêmes choses. Et que parfois si ton collègue te rue dans les brancards, ce n’est pas de ta faute, c’est parce qu’il décharge sa colère sur les personnes non concernées. On ne dit pas que c’est bien, au contraire. On aide à comprendre, détecter et garder la communication avec lui, même si la première idée qui te viens à l’esprit est de lui jeter ton café bouillant au visage. Donc, quand je me dévoile, j’accorde ma confiance. Cette notion était une “connexion “ de plus avec ce que le Chargé de communication avait dit aux équipes juste avant lors de la réunion.

On a débarqué dans leurs locaux pour attaquer le City Lab ou une partie des architectes ont collaboré pour se rassurer, fait face à la gestion des stocks de LEGO et, à la fin les archi étaient globalement contents. La médiation a permis de se dire l’importance du feed back, d’aborder la notion de surcharge/pression au travail mais aussi de clarté d’informations envers son client pour éviter le conflit. Comme nous faisons systématiquement le parallèle avec l’entreprise et son quotidien, si les collaborateurs jouent le jeu on peut parler de tout sans jugement, juste pour ouvrir des prises de conscience sur la compétition qui se met en place automatiquement causée par notre éducation, entourage et autre. Un moment agréable qui a terminé par un “grand merci” de la direction.