Petit à petit, Novam fait son changement…

Débuter avec un challenge culinaire il y a 2 ans et entamer un accompagnement du changement aujourd’hui, c’est une première victoire pour nous dans le lâcher prise.

Step by step

L’histoire commence il y a 2 ans avec un regroupement de quelques collaborateurs, venant des 8 structures fusionnées du groupe Novam. Il y a 2 ans, cette petite tribu a décidé de prendre en main un changement managérial, viser un axe “bien être” au coeur du groupe. L’idée était de s’assurer de la cohésion des 8 structures qui travaillent ensemble au quotidien mais avec des pratiques très hétérogènes. Lors d’une concertation, tous les collaborateurs avaient édités une charte dans laquelle ils donnaient les axes d’amélioration au quotidien. La demande de cohésion et convivialité était la plus forte, et c’est là que nous avons mis en place notre plus gros  challenge culinaire pour réunir toutes les structures.

Un beau challenge pour nous qui s’est soldé par une soirée animée et pleine de joie, à laquelle les participants furent ravis de participer. Entre temps nous faisions notre petit bonhomme de chemin pour accompagner et savoir où les actions germaient, proposer des ateliers pour certains services afin de créer des déclics. Puis notre rôle de conseil s’est renforcé en suggérant clairement de sauter le pas pour une nouvelle posture en interne. Des résistances en face, tout à fait logique, c’est notre lot quotidien. A nous de savoir rappeler des faits et démontrer que si aucune action concrète n’est mise en place après une concertation collective, c’est donner un message de type ” Rien à f… de vos attentes et besoin”. Hein, voilà.

C’est ainsi que cette journée Les Artisans du Changement est née pour Novam afin de leur faire découvrir les notions de facilitation, agilité, bienveillance, émotion... aux 130 collaborateurs de 7 sites différents.

Tour d’horizon

On a zappé notre photo déguisés en avengers, c’est bien dommage car c’était l’entrée en matière que nous avons faite avec des capes et des masques!  Christophe  leur a proposé un atelier clown intégrant de la CNV pour mieux s’exprimer en cas de conflit. Alexandra dans la foulée les faisait travailler sur les moyens de faciliter la communication avec le verbal/non verbal/paraverbal. Margaux  quant à elle les faisait manipuler des ballons de baudruche et des avions en papier pour découvrir la facilitation d’un groupe. Oui, on ne voit pas tout de suite le lien, mais quand on fait l’atelier, si! De mon côté, le dépasse toi bien permettait d’aborder l’écoute et l’empathie.

Un bilan mitigé

Échanger le ressenti des animateurs et des participants est toujours très intéressant pour nous quand il y a “matière à”. De notre fenêtre, les structures ont toutes finalement gardé leurs entité et leur culture d’entreprise même s’il y a eu fusion pour en faire des services du groupe. Une découpe était visible entre les réfractaires au développement personnel, ceux qui n’en voient juste pas l’utilité dans le travail, ceux dont c’est une habitude au quotidien ou qui ont de la curiosité pour le sujet. Avancer ensemble vers un but commun quand certains sont encore dans leur “ancienne” identité dans leur tête c’est un frein naturel à l’évolution d’une entreprise. De là, naît parfois des groupes forts en personnalité qui impose des choix, ou bien qui utilisent des signes de reconnaissance interne à ces groupes. Des codes d’appartenance d’un groupe pour rappeler aux autres qu’ils sont différents, même si ce n’est pas toujours volontaire. Ou bien encore utiliser l’humour comme référence au sein du groupe sur la base de moqueries qui semblent être de la “déconne” mais qui sonne autrement dans notre oreille avec le regard externe que nous avons. En discutant avec certains participants, certains voyaient cette fracture, d’autres trouvaient que c’était au contraire synonyme de bonne ambiance interne.

“Et ben nous on est contents” dirent les Avengers

Ravis en tout cas de soulever ces questionnement, ce qui signifie que ça a remué un peu et surtout très contents pour nous d’avoir travaillés ensemble sur ce projet. Le pari est gagné dès lors que des participants viennent en solo nous parler de cas de figure précis, des cas personnels concrets ou nous exprimer un ressenti, une émotion.

On continue la soirée avec notre déco Guinguette de Jabali Décoration qui a transformé le lieu avec ses nappes vichy, ses guirlandes de couleur et ses mini salons dispersés un peu partout. On les connait, ils sont joueurs et challengers, on a prévu les jeux en bois PsAnim And Go qui vont bien. D’ailleurs le pallet a un france succès! Un gros plan sur la musique vintage de Quartier Batignolles un verre de muscadet à la main. Parce qu’une bonne dose de convivialité c’est toujours très important après une journée découverte comme celle ci

#Cestlété