Eté indien pour SNCF

Depuis ce matin on travaille dans un bureau avec vue. Sur la plage du Pouliguen. Avec plein de nouveaux “collaborateurs”…imprévus! Les passants se sont arrêtes pour nous demander ce que l’on faisait, donner un coup de main, papoter et surtout comprendre ce que nous faisions avec des bouteilles plastiques, pneus, palettes, gouttières… sur une plage. Plusieurs nous ont pris pour une asso de ramasseurs de déchets de plage ^^

La journée des rencontres

En tout cas tous ces inconnu.es sont repartis en n’étant plus des inconnu.es pour nous car ils nous ont tous raconté une histoire au passage. L’une nous a conté une anecdote, il y a fort longtemps, qu’elle avait ramassé les déchets sur cette même plage et qu’à cette époque on ne parlait pas tant que ça de la revalorisation des déchets. Une autre inconnue, qu’elle était venue nager ici une fois avec un sac pour ramasser les déchets en mer et qu’en revenant sur la plage un homme, jetant ses déchets sur le sable, l’a prise pour une “femme de ménage” de plage en lui disant Tenez il y a aussi ces déchets là à ramasser. Un papa faisant la promenade matinale avec sa fille, qui a testé nos jeux en attendant que son père finisse de discuter avec nous, nous évoquait ses camps de colo, où lui aussi revalorisait les déchets pour en faire des jeux comme nous, et que c’était bien parce qu’il s’amusait. Ou bien encore, une femme, ancienne agente de la municipalité, venant nous parler de ses journées de cohésion dont elle se souvenait, que la sensibilisation au déchet n’était pas forcément un jeu à l’époque mais qu’elle aurait bien aimé travailler à nouveau pour passer cette journée avec nous. Nous promettant qu’elle repasserait dans l’après midi pour nous voir à l’oeuvre. Chose qu’elle a faite d’ailleurs 🙂

L’insolite

Et enfin, il y a eu Hubert. Hubert, ce goéland facétieux et joueur, sociable par intérêt, nous épiant lors de notre montage, nous tournant autour. Puis, quand l’heure du déjeuner fut venue, élabora une stratégie de la patience pour pouvoir nous amadouer et nous chiper notre sandwich. Hubert, patte à patte, s’approchait de nous, en douceur. Dès que nous tournions un peu la tête, il avait gagné quelques centimètres. Quand la confiance fut établie, il commencer a nous narrer quelques histoires drôles et courtes, dont l’une d’elle fut de tenter de nous subtiliser un sac en tissu Coézi, juste pour la blague comme il dit. Mais nous n’étions pas dupes, derrière ce petit manège il y a avait un goéland prêt à tout pour manger du pain. Nous lui expliquâmes donc le Petit prince et le Renard, les champs de blé et qu’être apprivoisé n’était pas dans son intérêt pour préserver son instinct animal et de survie. Las de nos flots de paroles, il s’en retourna dans la nature vaquer à ses occupations. Il y a parfois des relations courtes mais puissantes.

On se dépasse

Puis nous sommes allés chercher les équipes, en tenue de sport, au taquet pour faire plusieurs olympiades afin de gagner du matériel en équipe et constituer un radeau. Chaque équipe qui gagne, possède des outils, des lots de bouteilles en plastique, de la corde… Mais tout le monde n’a pas tout le matériel au complet. Alors comment faire? S’unir naturellement. C’est le seul moyen. 2 radeaux sont construits, avec de la créativité au passage, pour ne faire monter qu’une personne, hors il va falloir transporter toute l’équipe d’un point à l’autre.

Nous voilà donc dans la mer, on a un sacré job, avec des drapeaux, à 2 endroits distincts pour les faire nager dans une course relais de A à B où toute l’équipe doit être au complet à la fin. Oublié le fait d’être directeur d’une très grosse entreprise française, oublié que nous sommes collaborateurs avec des hiérarchies, oublié les chiffres et les injonctions. Bienvenu à l’humain, l’individu dans sa légèreté et ses émotions.

Chouette moment de cohésion et médiation sur la solidarité et la compétition autour de la construction d’un radeau éco recyclé.

Un beau retour

Quelques jours plus tard nous avons eu le retour d’un sondage avec un peu de recul :

“Tout c’est très bien passé , je n’ai eu que des retours positifs. Après l’animation tous étaient enchantés et ils se sont bien « amusés »  un superbe moment de partage. Tout au long du séminaire un grand  tableau indiquant leurs humeurs, leurs ressentis était à compléter par les participants . Du :-/ au plus heureux 🙂 ! Pour l’animation toute les gommettes se sont regroupées sur la dernière case .(celle avec le plus beau sourire !!!) Le plus beau retour que je puisse vous retransmettre :  « la cohésion était au RDV et cela se ressent déjà au quotidien » Une personne a trouvé que entre 2 ateliers c’était quelque fois un peu long … heureusement que le soleil était au RDV ! Une autre m’a dit que le temps entre 2 ateliers leur avait permis  au contraire de bien profiter de la plage de rire entre eux. Et moi je traduis : de se découvrir aussi différemment !

#Valorisationdetontravail #çafaitdubien #latempératureestbonne #Tousàlaflotte